Chronique ouvrière

Xavier Mathieu, le porte-parole des Conti, à l’honneur ! Le Ministre du travail l’exclut de la liste des représentants du personnel dont il a annulé l’autorisation de licenciement en s’appuyant sur un mensonge

mercredi 13 octobre 2010 par Pascal MOUSSY
la décision du Ministre du travail du 5 octobre 2010.pdf
à consulter avec Adobe Acrobat Reader

Dans un article du 1er juin 2010, « CONTINENTAL : la lutte continue sur tous les fronts ! Les représentants du personnel contestent devant le ministre du travail l’autorisation de leur licenciement », Chronique Ouvrière a signalé le recours hiérarchique formé par neuf représentants du personnel ou représentants syndicaux contre les décisions par lesquelles l’Inspectrice du travail de Compiègne avait autorisé leur licenciement pour motif économique.

Par ses décisions du 5 octobre 2010, le Ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique (dont vous pouvez demander le nom à Liliane BETTENCOURT ou à votre caisse de retraite, au cas où vous l’auriez oublié) n’a pu qu’annuler les décisions d’autorisation et refuser les licenciements des représentants du personnel concernés, après avoir relevé que l’employeur ne démontrait avoir recherché le reclassement aux meilleures conditions possibles des intéressés au sein du secteur d’activité du groupe, et notamment dans les établissements situés en France, alors même qu’une partie de l’activité du site de Clairoix leur avait été transférée.

Mais Xavier MATHIEU, le porte-parole des CONTI a été exclu de la liste des représentants du personnel ou représentants syndicaux dont l’autorisation de licenciement a été refusée par le Ministre.

La décision ministérielle du 5 octobre a justifié ce traitement spécial par le considérant suivant : « Monsieur MATHIEU s’est vu proposer le 9 septembre 2010 un reclassement sur le site de Sarreguemines ; que l’intéressé n’a pas donné (…) à cette offre qui constituait une démarche individuelle et sérieuse ; que l’employeur doit être regardé comme ayant satisfait à son obligation de recherche de reclassement concernant Monsieur MATHIEU ».

Ce qui est absolument faux. Par un courrier en date du 24 septembre, reçu par CONTINENTAL le 27 septembre, Xavier MATHIEU a fait part de « son réel intérêt » pour le poste de confectionneur à l’usine de Sarreguemines qui lui avait été proposé par un courrier notifié le 10 septembre.

Mais les services du Ministre entendent persévérer dans le mensonge. Le Parisien rapporte les propos de Jean-Denis CONBREXELLE, Directeur général du Travail, qui justifie l’option prise par le ministère dans les termes les plus catégoriques. « Au moment où la décision a été rendue, Xavier Mathieu n’avait pas encore donné suite à l’offre de Sarreguemines. Nous avons donc autorisé son licenciement. Mais il ne faut pas y voir une quelconque discrimination à l’encontre de ce dernier »

Il serait fort surprenant que les CONTI restent sans réagir devant la différence de traitement tout à fait illégitime infligée à leur porte-parole.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 858591

     RSS fr RSSQuestions d’actualité   ?