Chronique ouvrière

La CGT saisit le juge des référés pour obtenir la suspension du plan "d’amélioration de la profitabilité" de Renault !

mardi 14 octobre 2008

Au cours de l’été, Carlos Ghosn, le PDG de Renault, annonçait la disparition de 6000 emplois, dont environ 1000 suppressions de postes pour l’usine de Sandouville en Seine Maritime et 3000 dans les autres structures situées sur le territoire français. Et cela, dans le cadre d’un « plan d’ajustement des effectifs fondé sur le volontariat »…

Apparemment, la volonté manifestée par les travailleurs concernés, ce n’est pas celle de se précipiter pour partir, mais celle d’en découdre avec un plan affirmant sereinement avoir pour objectif essentiel d’atteindre une marge opérationnelle de 6 % en 2009.

La fédération des travailleurs de la métallurgie CGT et les syndicats CGT des sites Renault de Sandouville, du Mans, de Rueil, de Flins, de Cléon et du siège ont décidé de saisir le juge des référés en vue d’obtenir la suspension du plan de « départs volontaires ».

L’audience du Tribunal de Grande Instance de Nanterre, statuant en référé, se tiendra le jeudi 23 octobre à 10 heures.

Un rendez-vous à ne pas manquer pour ceux qui entendent amplifier la mobilisation contre le plan « d’amélioration de la profitabilité » concocté par les dirigeants de Renault !

Le programme de plan d’ajustement des effectifs fondé sur le volontariat.pdf
à lire avec Adobe Acrobat Reader
L’assignation devant le le Tribunal de Grande Instance de Nanterre, statuant en référé.pdf
Document à lire avec Adobe Acrobat Reader

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 858406

     RSS fr RSSQuestions d’actualité   ?